Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

mardi 30 mars 2010

Cornillon sur l'Oule : le Pas des Ondes et son lac (Drôme)







Le lac de Cornillon ou lac du Pas des Ondes est un formidable endroit hors saison pour venir s’oxygéner en famille dans un cadre grandiose.



Le tour du lac offre une vue superbe sur les montagnes environnantes, sur les ruines du château de Cornillon en surplomb et sur la rivière l’Oule qui dévale à ses côtés.



Le site offre également un parcours de santé, des jeux pour enfants ainsi qu’une mare d’interprétation qui présente la faune et la flore environnantes.




En saison on peut s’y baigner et y faire des barbecues.

L’entrée y est alors payante, de mi-juillet à mi-aout, mais la baignade est surveillée.











Tarifs d'accès au lac (cliquez pour agrandir)






L’eau du lac provient de la rivière après avoir traversé un bassin de décantation filtré par des roseaux.










Le site offre deux plans d’eau : l’un pour les baigneurs, l’autre pour les pêcheurs.









Après avoir effectué le tour du lac parmi les différents joncs, carex et roseaux je décide de suivre l’Oule en quête du fameux « Pas des Ondes » : une chute d’eau sortant d’une petite grotte haut perchée qui alimente la rivière au fond d’une gorge.



Je me dirige donc par un chemin puis un sentier au pied du rocher qui supporte la forteresse de Cornillon et que la rivière contourne, là où le passage de l’eau se fait plus étroit.







Très rapidement voici l'objet de ma quête :











La cascade du Pas des Ondes



Ça et là je repère la présence de castors aux troncs des arbres grignotés.



Un peu plus loin, après une grève, la progression est impossible. Pour continuer il faudrait se mettre à l’eau et en cette saison le courant est fort.











Bouquet de printemps





Le lac vu depuis la forteresse (mais on n'a plus le droit d'y monter)



dimanche 21 mars 2010

Puygiron et la chapelle St Bonnet



Puygiron de par sa position perchée est un véritable belvédère sur les pré-Alpes, la vallée du Rhône et les monts du Vivarais.


Le village offre également son château à quatre tours d'angle qui date de fin XIIème début XIIIème avec une partie restaurée renaissance.




L'église St Jean-Baptiste actuelle date quant à elle de 1867 et remplaça en 1770 le statut d'église paroissiale de la chapelle St Bonnet (entre-temps l'église fut située à la place de l'actuelle mairie, sur la place de laquelle trône un murier tri-centenaire)

L'église St Jean Baptiste
















Il semblerait que l'origine du village se situe sur le site de la chapelle, puisque des fouilles ont mis à jours des vestiges médiévaux et gallo-romains.



La chapelle Romane date du XII ème siècle.



Les pierres sculptées de la façade marquent la pente primitive de la toiture






Au XIVème siècle les habitants désertèrent St Bonnet pour se placer sous la protection du château fortifié. Désormais isolée à l'écart du village et entourée du cimetière, il règne autour de la chapelle une atmosphère particulière.














samedi 20 mars 2010

Curnier : Le Serre du Midi

La première balade de l’année 2010 s’est fait cruellement attendre en raison de cet interminable hiver rigoureux et pluvieux. La saison dernière je n’avais pratiquement pas interrompu les balades, et cette année je n’avais pas ressorti mes chaussures de marche depuis le mois de décembre. Mais enfin les beaux jours sont là en cette mi-mars. Il ne faut pas laisser filer l’occasion, je commence à rouiller...

Pour un début, commençons par quelque chose de facile et court. Mon choix se porte sur un parcours de 7,5 km derrière le village de Curnier, nommé « Le Serre du Midi ». Il s’agit de l’ancienne boucle n°44.

Edité le 11/02/2014 : les photos aux coins arrondis ont été prises quatre ans plus tard sur le même circuit, et cette fois je n'étais pas seule !
  

Curnier est établi au confluent de l’Ennuye et de l’Eygues. La balade peut se résumer ainsi : une première partie qui monte lentement à découvert, puis une deuxième partie en descente en sous-bois.



Parking juste après le petit pont sur l’Ennuye, au poteau « passerelle de Curnier ».

 



Petite traversée du village avant de prendre la route derrière l’Eglise.












Très vite il faut la quitter pour monter le long d’un champ et traverser les genêts, puis une garrigue.





Cougoir derrière nous





Je surplombe et suit alors la vallée de l’Ennuye.


Inspection de la faune et de la flore : pas grand monde au rendez-vous. La nature sommeille encore. Ça et là des plaques de neige persistent encore.


Et c’est là que je me rends compte d’un oubli très préjudiciable et impardonnable : j’ai
oublié ma bouteille d’eau dans la voiture.


Me voilà obligée de jouer à l'aventurière : je récup
ère l’eau qui ruisselle sur le sentier et fait fondre de la neige dans un récipient que je garde contre moi.


Bientôt je rencontr
e un étrange tuyau traversant le chemin. Comme je n’ai rien d’autres à penser je me demande où peut-il bien aller. Je le quitte puis le retrouve et le perd.

C’est alors que tout près d’une mare qui doit servir d'abreuvoir pour animaux sauvages, j’attends le bruit d’un torrent sous la terre et les rochers : une source captée. Le mystère du tuyau est percé !


Une Oothèque

Le chemin est balisé d’un trait jaune. Quelques vieux rectangles de signalisation demeurent. Après quelques temps le sentier rejoint un chemin pour 4x4 avec un air de déjà-vu : je me retrouve sur le chemin emprunté quelques semaines plus tôt au soir tombé, rallongeant la boucle de « Notre Dame de Consolation », à défaut d’avoir trouvé le sentier du « Col des sept pommiers ».

Mais cette fois je le remonte... 


Vue sur Angèle enneigée (dans le sens de la descente)

Même lieu, en mars en haut, en octobre en bas...

Même lieu en janvier 2014

Sur le versant d'en face, Arpavon se dore au soleil. On aperçoit même au dessus du village le sentier emprunté en juin 2013 sur le circuit "la grande Javonnière"







Ce chemin mène en fait au pylône situé au sommet de la montagne. Mais le balisage bifurque peu avant de l’atteindre. Je décide de pique niquer ici pour reprendre des forces avec un sandwich saumon fumé / crème fraiche / aneth, l’autre au chèvre/miel/roquette (huuummm), récupérant ainsi les calories dépensées.
 




Ici il faut prendre le chemin d
e gauche qui s'élève.

En se retournant, vue sur le pylône et les montagnes :














Ouh là, j'ai oublié mes raquettes moi !

Au sommet je quitte le sentier connu pour redescendre vers Curnier en sous-bois. Les premières fleurs et les premiers papillons étaient là !

 






Plus loin c’est l’ubac et la neige est encore bien présente. Heureusement je suis bien chaussée.






Angèle (et je n'ai toujours pas trouvé quelqu'un pour me dire si la grande montagne à gauche est bien Meliandre...)
 
Ajouter une légende


 l'Eygues et Cougoir






Au bain de boue des sangliers, il faut virer à droite.







Curnier en vue






.Arrivée en bas, le balisage satisfaisant jusque là disparaît (pas trouvé). Je traverse donc le verger puis la vigne pour atteindre la route aperçue au loin et menant à Montaulieu. 
 En fait il ne faut pas traverser le champ mais le longer à droite, on retrouve le balisage ensuite.

Puis direction le village vers mon point de départ.














En trois balades j’ai réussi à parcourir tout le massif entre Ste Jalle et Curnier.



1- Ste Jalle / Rochebrune par le tour du Grès

2- Arpavon : Notre Dame de Consolation

3- Curnier : Le Serre du Midi







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...