Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

dimanche 21 octobre 2012

Montbrun les Bains (Drôme)

La silhouette de ce village perché est familière des Dromois tant il est tentant et aisé de le prendre en photo de la route.

D'ailleurs je ne peux moi non plus résister à l'incontournable photo :





Ceci fait, nous nous dirigeons en direction du village pour voir de plus près ce qu'il nous promet : des hautes maisons à 6 voires 7 niveaux qui se succèdent en étages, une église, un château féodal ruiné qui domine le tout et qui vaut à Montbrun les bains d'être classé parmi les plus beaux villages de France.





Le nom du village est associé au nom des Dupuy, seigneurs venus de Romans qui au XIIème siècle succèdent aux Mévouillons et aux d'Agout de Sault. La lignée des Dupuy Montbrun est surtout connue pour son plus célèbre représentant, Charles Dupuy Montbrun, qui en embrassant la religion calviniste vers 1558 met fin à la traditionnelle obéissance et servitude de sa lignée au Roi de France

Associé au cruel Baron des Adrets Charles Dupuy Montbrun prend la tête d'une petite armée et ensanglante la région dont il prendra plusieurs villes et villages. Il interdit le culte catholique et détruisit tous les établissements et églises associés à ce culte.

Les trois points forts du village sont l'église, le château et le beffroi.

Pour découvrir le vieux village il faut franchir des portes. Après avoir passé celle de la Clastre, nous montons par des calades jusqu'à l'église Notre Dame qui est intégrée au mur de défense du village.





De la placette devant l'église où une jolie fontaine ne demande qu'à être photographiée...




...nous remarquons la malheureuse statue de la Vierge coincée dans le chapiteau au sommet triangulaire du porche de l'église, comme si elle n'avait pas été prévue pour être placée là.




 

  Par la volonté de Charles Dupuy-Montbrun  l'église devient temple de 1560 à 1579. A nouveau aux mains des catholiques elle fut restaurée et agrandie au XVIIème suite aux guerres de religion, un clocher lui fut rajouté. 





Par la suite elle fut décorée dans un style baroque.

L'intérieur est riche de peintures murales et d'un imposant retable (construction verticale qui porte des décors sculptés ou peints en arrière de la table d'autel) à colonnes torsadées d'une incroyable richesse d'ornementation attribué à Jacques Bernus et qui nul doute constitue l'élément flamboyant du décor. 








  Les Bernus était une grand famille d'artisans de Mazan (Vaucluse) qui a donné à la Provence ses plus beaux rétables, et qui refusaient toujours de signer leurs oeuvres par modestie.

Montons en haut du village par les ruelles caladées 




pour s'approcher des ruines du château qui le couronne. 





L'actuel château de Montbrun est ce qu'il reste du château construit par Charles Dupuy Montbrun en 1564 sur les ruines d'un ancien château fort ravagé par les royalistes en 1560. Il fut bien endommagé par les guerres de religion et la Révolution. Aujourd'hui il est propriété privée et ne se visite pas.



On peut juste apercevoir la porte d'honneur côté nord assez bien conservée.


Tentative de restauration


Et redescendons de quelques niveaux pour admirer le beffroi ou plutôt la tour de l'horloge, qui constitue une des quatre portes fortifiées de la ville.




 
 
 


Chapeauté d'un campanile elle est dotée des attributs défensifs du XIIIème siècle :créneaux, mâchicoulis et meurtrières et ornée d'une horloge à aiguille unique.



 
Le beffroi ne doit pas occulter la belle fontaine à ses côtés. Le village jouit d'une source pérenne dévoilée par 14 fontaines. L'eau chante à tous les coins de rues à Montbrun.
 


 

On ne peut finir ce reportage sans dire un mot de l'activité thermale de Montbrun qui lui vaut la terminaison de "les bains". La présence romaine est attestée à Montbrun et peut-être était-elle dûe aux eaux fortement sulfurées des lieux, les Romains étant amateurs de thermes. L'existence de grands abreuvoirs en pierre dans les fermes alentours qui auraient pu servir de baignoire le laisse supposer.

Du XVIème siècle à la révolution les deux sources générèrent une station très à la mode. En 1865 sous le second empire, le Marquis Suarez d'Aulan fit construire un établissement thermal inspiré de celui de Baden Baden qui fit de Montbrun une ville d'eau importante. La première guerre mondiale fut malheureusement fatale à l'établissement dont la literie, la vaisselle et le linge furent réquisitionnés. 

L'activité thermale fut relancée dans les années 1980 avec l'ouverture d'un nouvel établissement plus modeste. Le thermalisme à Montbrun connu cependant son véritable essor à compter de 2006 après des travaux d'agrandissement et de modernisation de l'établissement.











vendredi 12 octobre 2012

Viviers : spectacle "Diva d'eau" au port (Ardèche)

Si les balades et randonnées que j'apprécie particulièrement entrent dans la catégorie "mais où pourrait-on bien aller" du sous-titre de mon blog, dans la deuxième catégorie "mais qu'est ce qu'on pourrait bien faire" j'inaugure aujourd'hui la sortie culturelle.

Dans le cadre du festival "Automne Autrement" une représentation de la compagnie Transe Express "Diva d'Eau" a eu lieu dans le port de Viviers le 7 octobre 2012.
 
Ce spectacle s'inscrit dans le cadre des Aqua-Rhône, volet culturel du Plan Rhône, programme plus global autour du fleuve et de sa vallée qui a permis le développement de nombreux projets sur les plans écologiques, économiques et culturel.

Sur l'affiche cette mystérieuse annonce : "Opérette aqua-fantastique jouée sur l'eau" qui laisse présager quelque chose d'insolite et qui titille donc notre curiosité.

De nombreux spectateurs installés de part et d'autres du port regardent à droite à gauche dans l'espoir d'apercevoir un indice permettant de lever le mystère sur le spectacle.




 
 Pour l'instant pour tout décor d'étranges cages métalliques flottent dans la rade. 





Soudainement un bruit de percussions de fait entendre et de derrière la digue, escortée par des cygnes dérangés par le bruit, sort une embarcation garnie d'un équipage singulier et d'une ménagerie sous cage non moins singulière.










Après avoir déposé un membre de la ménagerie sur chaque ilot l'embarcation se retire, laissant chaque protagoniste libre de leurs acrobaties. Le peuple de l'amont s'installe.


Puis après une certaine attente teinté d'impatiente, arrive celle que cet étrange peuplade escorte et à qui ils ouvrent la voie : Raymonde diva de l'onde venue de Suisse qui descend le fleuve. La belle soprano a le son cristallin des glaciers qu'elle diffuse au sommet de sa haute robe à crinoline qui ont du faire pâlir d'envie toutes les petites spectatrices. 






 Raymonde vient de l'amont et rêve de voir la mer. Nous spectateurs allons être témoins de sa rencontre avec Valérian le Gardian qui vient de Camargue en aval et remonte le fleuve sur son cheval par le chemin de halage. Entre le cavalier terrien et la diva de l'onde la rencontre improbable aura t'elle lieu ?








Ce Spectacle complet mêle plusieurs arts : acrobaties, chant, musiques variées (blues, opérettes, jazz, musique de cirque...) agrémentés de beaux costumes, servis par une sonorisation sans faille, dans un décor original et magnifié par le soleil couchant. Nous en avons pris plein les yeux et les oreilles.



Opérette aqua-fantastique, ces termes associés résument parfaitement la teneur du spectacle. Il faut encore préciser que ce spectacle était gratuit, merci donc aux financeurs.









  

Et à la fin de la représentation, Raymonde (Ariane-Olympe Girard ) a répondu gentiment à quelques questions de spectateurs et a pris la pause pour la photo et pour les enfants émerveillés de pouvoir approcher cette belle princesse.








Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...