Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

dimanche 6 septembre 2015

Châteauneuf du Rhône : Remparts, oppidum et défilé sur le Rhône (Drôme)

Encore une toute petite balade qui présente beaucoup d'intérêts et que l'on peut rallonger par la visite du village médiéval de Châteauneuf du Rhône.

Mais pour l'instant, il s'agit simplement d'un petit tour sur la colline de Montpensier, l'une des deux collines sur laquelle ont été bâtis les remparts du village à l'époque médiévale, l'autre étant Ste Catherine qui lui fait face plus à l'est.




Revenons au présent pour nous garer sur l'aire de pique nique à proximité de la D73, de Port-Vieux et de feu la gare de Châteauneuf du Rhône....




D'habitude il est rempli de déchets, mais là j'ai de la chance, et la végétation a envahi ce qui restait sur le côté.

Un petit aparté pour indiquer que comme souvent quand je retourne fréquemment sur les mêmes lieux les photos sont d'époques et de saisons différentes.

Je continue à pied la vieille route goudronnée qui rapidement passe sous la voie ferrée. Il s'agit de la vieille route qui reliait Châteauneuf à Viviers avant la construction du pont sur la voie.



Nous sommes sur le GR 42, qui est bien sûr balisé rouge et blanc, mais aussi sur la boucle de randonnée n°132





On remonte la route dans l'autre sens, vers la gare, et peu avant l'arrivée sur la route départementale, il faut virer à droite comme l'indique le balisage. Le panneau "propriété privée" ainsi que la chaine en travers peuvent faire hésiter, mais le doute est levé après avoir lu le panneau qui autorise gentiment les randonneurs à emprunter le chemin. Je remercie donc les propriétaires car il s'agit ici de l'unique passage permettant d'accéder à la colline du côté ouest de façon sécurisée, c'est à dire à l'écart de la route départementale très fréquentée.

On s'élève assez rapidement dans le vallon, au calme loin des bruits de la route. Un coup d'oeil en arrière nous permet d'admirer la vue zébrée de câbles électriques sur Viviers en face.



 La cause en est la centrale hydroélectrique sur le canal du Rhône non loin de là. On accède ensuite au sommet de la colline où nous attendent les ruines des fortifications médiévales du village.

Le sentier du vallon débouche sur un chemin plus large. Pour accéder aux ruines par le bas, c'est à gauche, moi je préfère les approcher d'en haut, c'est donc à droite. Au niveau du pylône, je vire à gauche et m'enfonce dans la végétation, sur un sentier très peu formé mais visible. Après avoir franchi un mur par la brèche, une petite montée permet de voir Viviers de plus haut.




























Viviers est à gauche, à l'ouest. A l'est la colline St Catherine, où les vestiges des remparts sont moins visibles car enfouis sous la végétation.



Le rempart continuait en face

Châteauneuf du Rhône est établi à l'entrée d'un défilé appelé Robinet. Au Moyen-Age la position du village est stratégique : port sur le Rhône et double péage (sur terre et sur eau) contrôlant la circulation à l'intérieur de ce défilé menant plus au sud au village de Donzère.



Descendons un peu :



Se dévoile Chateauneuf du Rhône, bourg castral qui s'est développé dans le vallon au pied du château, entre les deux collines, de part et d'autre du chemin à péage vers Donzère, pendant que les fortifications se dressaient plus haut à partir du XIème siècle.




























Descendons encore :





Nous sommes devant les vestiges du donjon qui comporte deux salles superposées. Celle du 1er étage permettait d'accéder au chemin de ronde.






Descendons une dernière fois :



Nous dominons le village au plus près, au côté de la statue "Notre dame du Rhône" érigée en 1954 pour "remercier la Vierge" d'avoir préservé la vie des paroissiens pendant la deuxième guerre mondiale.








Observons les alentours :

A l'ouest le port de Viviers

A l'est la maison d'Arlandes


On peut ensuite s'en remonter vers le sud par le même itinéraire, ou reprendre le chemin carrossable.










On repasse sous les pylônes et les fils qui chantent pas grand vent, au milieu des bouquets de lavande sauvage et de thym.

Cette vieille photo c'est dans l'autre sens :




Dans le bon sens :


Le large chemin mène à une petite route goudronnée qu'il faut prendre sur la gauche, toujours en suivant les marques du GR. Puis, au carrefour, aux alentours de la route départementale qui mène à Donzère, quitter le GR pour suivre le large chemin balisé de jaune qui part vers l'ouest, tandis que le GR part à l'est et traverse la route.



Ce chemin mène à un carrefour, prendre tout droit, toujours vers l'ouest, et très rapidement, ne plus suivre les marques jaunes qui partent à droite, mais continuer encore vers l'ouest, pour se diriger au dessus des falaises qui marquent l'entrée du défilé.


  on traverse un plateau désertique, suivre toujours le chemin principal.



lorsque le chemin se fait sentier, on approche de l'oppidum de Château Porcher dont il ne reste au premier abord des monticules de pierres, mais dont la présence est attestée par des archéologues. Il s'agit d'un oppidum pré-romain qui faisait face à celui de St Saturnin plus proche de Donzère.

Rappelons qu'un oppidum est un village fortifié sur une colline. Son emplacement ici confirme le caractère stratégique des lieux.

Mais si on fouille un peu, on trouve autre chose que des tas de pierres écroulées :


Des pans de murs encore intacts



Et des morceaux de tuile



On approche :



Et au bout du bout :




Au sud mais à gauche pour nous, le défilé de Donzère ou défilé du Robinet 




Le terme Robinet provient de la présence au XVIIIème siècle à proximité du pont actuel d'une tuilerie appartenant à un certain Robinet Berton.

Pont du Robinet et barrage du canal Donzère-Mondragon

Et à droite vers le nord une vue sur Viviers et son pont.




Usine Lafarge


Viviers et sa cathédrale
















En face la montagne St Michel du nom de sa statue





Voilà, sud, nord, ouest, nous avons fait le tour et pouvons continuer notre chemin vers le nord.



Peu après un pierrier, nous retrouvons les traces jaunes de notre sentier de petite randonnée que nous avions quitté. C'est là qu'il faut bifurquer et suivre ce sentier qui descend en direction du Rhône.



Nous nous enfonçons d'abord dans un sous-bois avant de retrouver une vue dégagée un peu plus bas.











Attention le sentier est un peu pentu, bâton de marche conseillé, ainsi que pantalon et manches longues car genêts scorpion et autres arbustes piquants gênent parfois la progression.

On surplombe la ligne de chemin de fer traditionnelle Lyon/Marseille, puis on passe dessous pour rejoindre les berges du Rhône que l'on suit sur la droite.







Ici on peut longer la voie ferrée pour rejoindre directement notre parking, mais attention ce chemin est envahi d'ambroisie. Si vous y êtes allergique mieux vaut ne pas s'en approcher de aout à début septembre.





Nous retrouvons notre parking au bout. Ainsi se termine une balade comme j'apprécie, où se côtoient Histoire et de beaux panoramas. Elle doit approcher les 5km avec la visite du site des remparts de Montpensier.



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...