Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

vendredi 9 septembre 2016

Balazuc : du Viel Audon au hameau de Servière (Ardèche)

Cette petite balade de moins de 8 km vous mènera par le long de la rivière au Viel Audon, hameau coopératif riche d'activités, de partage et de solidarité, puis par le plateau des Gras au hameau de Servière, avant le retour pour la visite de Balazuc, village de caractère et ancienne place forte des seigneurs de Balazuc.


Je pars assez tôt pour éviter la foule de ce village très touristique de part son aspect médiéval et sa proximité avec la rivière Ardèche. Mes efforts sont récompensés je suis la deuxième sur le parking. 

Après une courte traversée du village, c'est l'Ardèche qu'il faut traverser sur ce pont, construit en 1884 et qui fut entièrement recouvert par l'Ardèche en crue en 1890.











Les chèvres du Viel Audon


Accroché à la falaise, le poteau directionnel "Le Pont". Il faut suivre la direction Viel Audon, annoncé seulement à 1km. Pour l'autre direction je n'ai pas réussi à m'insérer entre le poteau et la falaise pour lire le panneau...




On suit très peu de temps la route car quelques mètres après l'embranchement il faut s'engager à gauche sur le chemin qui descend et longe l'Ardèche que l'on suit jusqu'au Viel Audon.




On passe non loin de la Tour de la Reine Jeanne





Ce chemin qui longe la rivière est très agréable.






Et très vite une brouette et une truelle nous souhaitent la bienvenue au Viel Audon. 








Le Viel Audon, c'est l'histoire d'une association dénommée "Le Mat" qui en 1972 a organisé des chantiers de jeunes bénévoles pour restaurer les ruines de ce hameau oublié abandonné au XIXème siècle et sans accès routier.


Aujourd'hui ce hameau est un véritable village coopératif et écologique, lieu de partage, de transmission sous forme de formations ou d'animations. On y accède toujours à pied. On y élève des chèvres et des cochons, on y cultive l'olivier et on y vend les produits de la ferme, à base notamment de lait de chèvre ou de plantes aromatiques. 



Plan du Viel Audon






Le Viel Audon a connu jusqu'à une centaine d'habitants. C'est durant l'essor de l'industrie de la soie que le hameau fut peu a peu abandonné pour des lieux plus proches des échanges commerciaux. Charpentes et toitures ont été récupérées pour construire des magnaneries sur le plateau. Pendant un siècle le lierre a recouvert les ruines.




Depuis 1972 environ 10000 volontaires ont participé à la reconstruction du hameau, et certains ont même décidé d'y habiter.












Après cette visite du hameau, où on peut se restaurer des produits de la ferme ou locaux aux heures d'ouverture, il faut s'élever pour quitter les gorges par ce chemin muletier










Chicorée (ou laitue ?) sauvage



On quitte les gorges

Arrivé en haut c'est ici que se garent les véhicules des résidents du hameau. Au poteau "Audon" il faut toujours suivre la direction "Balazuc". Le chemin rejoint le goudron qu'il faut suivre direction nord-ouest jusqu'à l'embranchement "Lubac". Sans surprise on suit là aussi la direction "Balazuc", ce qui nous fait tourner à droite dans un paysage typique du plateau calcaire des Grads.



On quitte le goudron au poteau de randonnée "Vigiers" et on entre en sous-bois.


Au carrefour il faut prendre à droite, le balisage jaune et blanc est présent. Le chemin longe des murets de pierres.




il faudra quitter le sentier pour un autre qui descend vers le lit du ruisseau de Pierre Froide très souvent à sec.





Une fois le lit du ruisseau traversé il faut remonter sur la route goudronnée reliant Balazuc à Uzer. Il faut la prendre à gauche puis très vite prendre à droite un chemin caillouteux jusqu'à l'embranchement :



"Tour de la Reine Jeanne" ou Tour de Toussaint sur la carte IGN, dont le panneau pointe dans la direction qu'il faut prendre pour voir cette fameuse tour de plus près, ancien poste de guet construit au Moyen-Age pour surveiller la route menant à Uzer à travers les Gras. Suivre le sentier et rester sur la droite.

Ici il y a quelque chose qui m'ennuie. Mon topo guide indique ceci : "La tour est un lieu privé. Le propriétaire accepte gentiment, lors de son absence, de faire partager ce lieu remarquable. Aussi ayez la plus grande correction et assurez vous de ne pas déranger les occupants". Le lieu semble donc visitable, du moins la grande terrasse de laquelle on a une vue magnifique, comme semble le confirmer également le panneau du poteau directionnel de randonnée. Et pourtant au fur et à mesure que l'on s'approche plusieurs mises en garde de propriété privée sont peu engageantes..




Il n'y a pourtant personne mais dépitée je me résous à rebrousser chemin. Il faudrait que la communauté de commune et le propriétaire accorde leurs violons. Tant pis ce n'est pas le seul endroit d'où on a une belle vue sur Balazuc si on cherche un peu :




Autre avantage : du chemin qui mène à la tour, on a une belle vue sur cet amphithéâtre aux gradins rocheux, d'où l'on peut accéder en suivant le lit du ruisseau Pierre Froide quitté plus tôt.











Allez, on reprend notre chemin. 

Ce petit lutin qui ricane est une ophrys abeille (ophrys insectifera)



Aristoloche Pistoloche

On suit le chemin qui s'éloigne de Balazuc et se dirige vers le Nord jusqu'à l'embranchement Chazette.



Suivre Balazuc à 3,1km sur un chemin très caillouteux.



Au croisement suivant continuer en face, le chemin descend vers l'embranchement "Les Chabasses"






Balazuc n'est plus qu'à 1,7km, mais il faudra auparavant traverser le paisible hameau de Servière, où une fois sur la route principale il faudra prendre à droite.

















La route goudronnée suit l'Ardèche empruntée par quelques canoéiste en ce mois de mai.





Jusqu'à l'embranchement du pont pris à l'aller :







Le souci

Il ne vous restera plus qu'à visiter ce "Village de caractère" doublé d'un "Plus beaux villages de France", aux dédales de ruelles étroites, passages voutés, rampes et escaliers. Rebutée par l'afflux de visiteurs qui ont entretemps envahi le parking, je reporterai ma visite complète de ce village à un autre jour.











Une jolie petite balade de 7,7km, que l'on peut écourter en coupant par le lit du ruisseau de Pierre Froide à sec, les gradins rocheux étant franchissables.


Source IGN



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...