Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

mercredi 26 octobre 2016

L'ascension de la Vanige depuis La Bâtie Verdun (Drôme)

La Vanige fait partie de ces montagnes facilement reconnaissables de part sa forme trapézoïdale du haut de ses 1391m.




Nous sommes ici dans la région des Baronnies, pays de moyennes montagnes fragmenté de vallées, au Sud-est de la Drôme. La montagne de la Vanige est située au carrefour des principales vallées que sont celles de l'Ouvèze, de l'Ennuye et de l'Eygues.

Il existe différents points de départ pour accéder à cette montagne, dont le nom Vanige commémorerait le dieu celto-ligure local Baginus associé à Jupiter. On peut notamment partir de Lemps mais nous avons opté pour un départ de la Bâtie-Verdun, commune de St Sauveur Gouvernet. Petites précisions avant la mise en route : nous avons effectué cette randonnée au mois d'avril et comme cela arrive de temps en temps sur ce blog il ne s'agit pas d'une randonnée familiale mais d'un niveau moyen.


Le point de départ est situé non loin du cimetière, où l'on peut trouver quelques places pour se garer. Un panneau de randonnée matérialise le départ et indique la direction à suivre. Le Conseil Général a l'époque avait opté pour un balisage correspondant à des boucles de randonnée, j'ignore à quoi correspondait le circuit 60, toujours est-il que nous devons suivre la direction du Rocher Percé, même s'il ne se trouve pas à 9,8km mais à 3km de là environ.


Nous nous élevons lentement au dessus du village sur une petite route ce qui nous permet d'admirer de loin le château de Gouvernet vaste donjon dominant de sa hauteur l'Ennuye. Dans ce château est né en 1543 René de la Tour-Gouvernet, l'un des chefs les plus renommés mais aussi des plus cruels et cupides du parti calviniste en Dauphiné.



La route qui entre-temps s'est transformée en chemin semble se terminer en cul de sac dans un champ si l'on n'a pas pris garde peu de temps auparavant au fait qu'il fallait bifurquer à gauche sur un chemin plus étroit.

Une montée bien pentue sous les arbres au dessus d'un vallon ombragé et frais sera notre premier échauffement. Puis le paysage se révèle :




On rejoint une piste bien tracée et en pente progressive. Nous la suivons en direction du col du Rocher Percé.



Sur notre droite, le Rocher Percé, près du col du même nom.

Il est effectivement bien percé

La Vanige en ligne de mire

Au col du Rocher Percé, ce poteau gratuitement vandalisé. Qui donc peut être capable de cela ?



Mais cela ne nous empêche pas de poursuivre notre chemin, au col, en venant de la Bâtie il faut prendre à gauche direction Nord Est.

Montez entre les pins

 Un nouveau palier pour affronter la montagne sacrée du regard


Un coup d'œil  en arrière vers le col du Rocher Percé et le Mont Ventoux ennuagé au loin



A partir de là on entame la montée proprement dite permettant l'assaut de la Vanige, la deuxième grosse montée de la journée et qui pourtant m'a parue moins difficile que la première. Le premier échauffement a dû faire son effet.

Montée au milieu des buis
Au milieu de l'ascension

Des fritillaires, comme un petit trésor trouvé en chemin...




Et après un ultime effort côté nord de la montagne....


... la récompense

Au Nord Est, vue sur le Rosannais avec le Mont Risou au centre




Au nord




Au sud-ouest le col du Rocher Percé, plus loin à droite la montagne de Montlaud et le Linceuil



On s'en prend plein les yeux et nous attardons à essayer d'identifier et nommer les montagnes, malgré le vent et le froid saisissant qui nous a surpris une fois la cime atteinte.




 Nous poursuivons enfin en traversant la crête du nord au sud.




Au centre la bergerie de Gifort que nous allons rejoindre




Le sommet matérialisé par un cairn et une borne géodésique


Saint Auban sur l'Ouvèze au sud



C'est sur le flanc sud de la montagne, bien à l'abri du vent du nord que nous décidâmes de nous installer pour notre pique-nique. Un pique-nique de rois puisque nous bénéficions ici d'une des plus belles vues sur toutes les Baronnies. Nous savourons cet instant en même temps que nos victuailles.

Mais il nous faut bien redescendre et c'est sur l'arrête sud que cela se passe, au milieu des buis d'abord, puis des arbres ensuite. Les bâtons de marche sont bienvenus, la pente est raide.




Une longue descente technique de 240m de dénivelé vers le "Col de la Corbière" et sa pelouse qui peut également faire un lieu de pique-nique adéquat.




Il nous faut prendre à droite direction "Gifort", après avoir jeté un coup d'œil à la montagne du Dieu que j'espère nous n'avons pas déçu et ne va pas être courroucé.


Et c'est reparti sur le plat




Carline
 Poursuite dans un paysage de marnes




un lieu sympathique, peut être l'emplacement d'une ancienne bergerie







Et c'est l'arrivée à Gifort, carrefour et emplacement de la bergerie du même nom. C'est dans les parages que l'Ennuye prend sa source.




Le lieu est désert. Bien consciencieusement nous suivons la direction de la Bâtie Verdun bien décidés à terminer notre boucle. Mais cette entière confiance en ce balisage va nous faire prendre une mauvaise direction, celle qui mène à st Auban sur l'Ouvèze vers le sud. Un coup d'oeil sur la carte et nous faisons demi-tour, à la recherche d'un sentier sur la gauche que nous ne vîmes pas plus à l'aller qu'au retour. En naviguant à vue, nous passons donc devant la bergerie et coupons à travers la pelouse vers la bonne direction.
Bergerie de Gifort
Un reste de signalisation triangulaire trouvé au hasard nous rassurera et nous guidera sur un chemin herbeux au départ très peu marqué. Ce sont désormais les triangles n°68 qu'il faut suivre.


Un dernier coup d'oeil en arrière vers la Vanige et la bergerie

A ce col, non indiqué sur la carte, il faut bifurquer à droite. Heureusement que le balisage est cette fois présent et efficace.



Arrêt au col de la Côte

Vue du col de la Côte

Et peu après c'est la descente un peu rude vers la Bâtie Verdun...



que nous pouvons contempler une fois arrivés sur un replat où une retenue d'eau a été aménagée.


La Bâtie Verdun



Dépasser la retenue et tourner à gauche pour la contourner.






Il n'y a plus qu'à suivre le large chemin qui nous ramènera au cimetière.


Une super randonnée un peu sportive avec des paysages grandioses, nous en avons pris plein les yeux et les poumons pour une dizaine de km et près de 700m de dénivelé. Désolée de ne pas être plus précise, nous n'avions pas d'appareil de mesure avec nous et je n'étais pas munie d'un topo guide qui aurait pu me l'indiquer, nous avons simplement suivi le tracé de la carte IGN que vous retrouverez ci-dessous.




Source IGN


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...