Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

lundi 20 mai 2013

St Marcel d'Ardèche : le sentier de la grosse pierre (Ardèche)



 
Le sentier de la grosse pierre est un chemin de découverte aménagé dans le but de découvrir le patrimoine naturel de la forêt et le lien historique entre l'homme et cette dernière.

Le départ est situé à proximité du site de la grotte de St Marcel, sur la route touristiques des gorges de l'Ardèche. Il est précisé qu'il est possible de louer des guides multimédia qui à l'aide d'un GPS permettent de suivre l'itinéraire tout en ayant des informations multimédia sur l'environnement et les activités de l'homme dans la forêt à travers les âges. Les guides se louent à l'accueil de la grotte, mais malgré plusieurs panneaux je n'ai pas réussi à comprendre si la location était gratuite ou non... 





Pour nous peu importe, nous faisons sans. Le départ se situe au parking de la grotte, ensuite il faut s'avancer un peu jusqu'à trouver ce panneau





et suivre la direction "sentier de la grosse pierre".



Le sentier est une boucle de 2,8 km ponctuée de panneaux informatifs.

On commence par le lapiaz. Les lapiaz ou lapiés sont des roches calcaires ciselées de façon superficielles de rigoles et de fissures par le ruissellement des eaux de pluie.



Le sentier a son propre balisage :


Nous traversons la forêt d'un vert sombre car principalement boisée de chênes verts (Quercus Ilex). Mais certains feuillages différents sont signalés par des panneaux, comme le pistachier térébinthe (Pistacia Terebinthus) appelé aussi "pudent" (puant) à cause de la forte odeur de sa résine, 


 
Pistachier en fleur. Le pistachier est dioïque.


ou le genévrier de Phénicie (Jupinerus Phoenicea) à l'odeur également peu agréable mais qui peut vivre 1000 ans. 





Nous arrivons sur les lieux de l'élévation du menhir dit "Menhir de la Grosse Pierre". Il fait presque 4 mètres de haut et daterait de 2000 ans avant J.C. C'est l'un des neuf menhirs répertoriés en Ardèche. J'apprends plus tard en faisant des recherches qu'il a été redressé.



Un panneau informatif nous explique la technique d'élévation d'un menhir.




Il a été christianisé par une croix de St André gravée à l'arrière :


Un peu plus loin c'est une autre grosse pierre qui nous attend, mais cette fois ci c'est un dolmen : le dolmen du Colombier auquel il manque sa table de couverture.




Et là aussi la construction d'un dolmen nous est détaillée.

Nous continuons notre promenade à la recherche des autres panneaux de découverte. 
Et c'est ainsi que nous faisons halte à proximité de celui expliquant le fonctionnement des charbonnières, cette construction qui servait à fabriquer du charbon de bois avec du bois de chêne vert. Une charbonnière taillée  en coupe nous permet de mieux comprendre le fonctionnement.




Une meule est construite autour d'un pieu central qu'on enlève avant allumage pour former une cheminée centrale. La meule est recouverte de rameaux de buis et d'une couche de terre. Des braises sont introduites à l'intérieur, la combustion est contrôlée par des arrivées d'air. Lorsqu'elle est jugée complète toutes les arrivées d'air doivent être bouchées. La meule se refroidira en deux ou trois jours.

Jusque dans les années 30 le charbon de bois était très utilisé pour se chauffer et cuisiner avant d'être remplacé par le gaz, le pétrole et l'électricité. Aujourd'hui il n'est plus utilisé que pour les barbecues. 





L’activité du charbon de bois permettait d'entretenir les forêts. 


Juste à côté un arrêt permet d'avoir une vue sur les Gorges de l'Ardèche.



Retour au parking de la grotte et fin d'une petite balade facile et instructive que je ne recommande toutefois pas par fortes chaleurs, le soleil peut taper fort sur ces terrains calcaires rocailleux très peu ombragés.

3 commentaires:

Christèle a dit…

Merci pour cette très belle promenade a deux pas de géant d'ici

Lena26 a dit…

Tu ne crois pas si bien dire Christèle , deux pas de géant et une autre histoire de grosse pierre : ce géant, du nom de Gargantua, en faisant le premier de ses deux pas, s'aperçut qu'il avait une caillou qui le gênait dans sa chaussure. Le Géant s'assit sur le Mont Ventoux pour enlever le caillou et jeta ce dernier par dessus le Rhône. Il tomba dans la plaine de Pierrelatte, là où il se trouve encore aujourd'hui. Ainsi est la véritable légende du rocher de Pierrelatte, isolé dans la plaine rhodanienne.

A bientôt Christèle !

Laurent a dit…

Belle petite promenade , merci pour ce bon tuyau

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...