Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

samedi 11 mars 2017

Grospierres : la montagne de la Serre et la Font Vive (Ardèche)

La balade présentée aujourd'hui a été effectuée en février et correspond au circuit proposé par l'office du tourisme de la CC des Gorges de l'Ardèche dans son topoguide intitulé "La Font Vive". J'ai préféré rajouter à mon titre "la montagne de la Serre" car la Font Vive n'est pas le seul centre d'intérêt des lieux.

Au programme donc, plusieurs sites remarquables : un beau panorama, des dolmens, dont l'un en parfait état de conservation, les ruines d'un village médiéval en cours de restauration, et la fameuse source résurgente de la Font Vive de belle couleur émeraude. Cela vous tente ? Alors suivez moi :

Grospierres est un village d'Ardèche méridionale situé non loin du bas Chassezac et à proximité de Vallon Pont d'Arc. D'un peu plus de 800 habitants il est composé de plusieurs hameaux.

Le départ se situe à l'arrière de la mairie du bourg principal où se situe le panneau "Grospierres chef-lieu" au bord d'un chemin de terre qu'il faut suivre.


Suivre "Combe de Bonne Fille"
Au poteau électrique à gauche, et c'est parti pour un chemin un peu plus champêtre.

Traversée d'un petit ruisseau



Un regard en arrière permet d'apercevoir le clocher de l'église

Ce chemin conduit au lieu-dit Mezeyras à proximité d'une maison et débouche sur le goudron qu'il faut suivre. Le circuit est bien balisé de blanc et de jaune.

Mezeyras



D'ici on a déjà une belle vue.

Eglise de Grospierres

Lorsque la petite route goudronnée fait un franc virage à gauche, il est temps pour nous de la quitter pour prendre à droite ce chemin raviné qui va nous mener sur les hauteurs de la montagne de la Serre.




Le chemin par endroit fortement raviné par les pluies et caillouteux monte en lacets, au début à découvert puis sous les arbres.

Pas de problème de balisage pour l'instant


Je vise sur la carte IGN le beau dolmen de la Combe de Bonne Fille, il est indiqué dans mon topoguide qu'il faut attendre d'être sur les hauteurs pour y accéder.

 Les hauteurs, les voilà :

Grospierres, Chandolas, les gorges du Chassezac, le Mont Lozère enneigé



Une fois sur le plat, si vous voulez aller rendre visite au dolmen soyez attentifs, un sentier aller-retour part sur la gauche entre les arbres. Comme souvent il est indiqué par un cairn. Il n'y en a pas pour très longtemps.


Pour voir le dolmen à gauche au cairn


Une cinquantaine de dolmen a été recensée sur la commune de Grospierres



Dolmen de la Combe de Bonne Fille




Après ce petit intermède fort intéressant, il est temps de repartir sur le chemin





Je longerai un moment la clôture d'un parc à sangliers dixit ma fiche rando. Pourquoi parquer des sangliers alors qu'il sont si nombreux à être chassés à l'extérieur ? Mais l'enclos semble vide...



Le balisage est efficace, il faut suivre le chemin principal et ne pas s'engager sur les chemins de traverse. J'arrive à un carrefour important :


Première à droite et de suite après, un autre carrefour nommé celui-ci "Combe de Bonne Fille" par le panneau directionnel qui l'agrémente.

Prendre encore à droite

Suivre Col de la Cize et ND des Songes annoncée à 2,6km


 Encore un large chemin, c'est le GR4. Il est au début garni de perchoirs, il ne ferait pas bon tomber en plein milieu d'une battue. Heureusement malgré le beau temps pas l'ombre d'un chasseur, j'ai de la chance pour une fois, la chasse est pourtant encore ouverte.


Puis c'est l'arrivée à un autre carrefour important


Là aussi les lieux sont déserts
C'est le "Plot de la Molle" d'où plusieurs chemins partent, notamment celui en direction du Col de la Cize à 1,3km.



Mais celui qui  nous intéresse part en direction de Notre Dame des Songes annoncée à 2km.
Deux kilomètres sur un chemin un peu monotone quand on est seule. J'en profite pour presser un peu le pas. Néanmoins je garde un nez sur la carte pour ne pas manquer les trois dolmens qui y sont indiqués aux abords de mon circuit. Sur la gauche un sentier part dans les bois en montée, pas de doute c'est par là.

A gauche dans le bois pour les dolmens
  
Les arbres cachent là trois dolmens disposés à la suite sur la gauche du petit chemin, indiqués là aussi par trois petits cairns. Ce sont trois dolmens ruinés :

Le premier :



Le deuxième :


Et le troisième :



Pour information si l'on continue ce sentier il rejoint le chemin quitté plus tôt qui monte au col de la Cize. Mais pour nous, retour sur le large chemin direction le prochain carrefour que voilà :

Carrefour "ND des Songes", suivre Comps et Grospierres à 3,5km
La chapelle annoncée est donc dans les parages mais avant de l'atteindre je m'arrête quelques instants devant ces murets et une ruine en pierre sèche, c'est à dire un assemblage de pierres sans aucun mortier, comme savaient si bien le faire nos ancêtres.




Retour sur le chemin où je croiserai les deux seuls randonneurs de ma journée, un papy et une mamie qui avancent un peu courbés doucement mais surement. Il n'y a pas d'âge pour la randonnée, pourvu que je puisse encore faire de même à leur âge...

Et soudain apparait dans la végétation la chapelle ND des Songes. Un nom poétique provenant de la légende selon laquelle l'épouse d'un croisé ayant rêvé de la mort de celui-ci promit de construire une chapelle s'il revenait de Terre sainte.


Et il semble donc être revenu.. 

L'arc est daté de 1256








Au croisement suivant, il faut prendre à droite :



Le balisage suit le chemin qui descend. Mais encore une fois je suis attirée par un sentier bien marqué dans les cailloux qui part sur la gauche.

Je comprends peu de temps après que j'arrive au hameau de Chastelas par le haut. Je suis sur le piton rocheux où fut édifié un château fort qui dominait le village médiéval, berceau de Grospierres.



Et pour monter au plus haut pour profiter de la vue, c'est au prix d'une petite grimpette et d'un sens de l'équilibre :





Ruines du village au bas du promontoire


Du château il reste l'entrée de l'enceinte que je franchis pour aller visiter les maisons ruinées du village.



Tout n'est pas ruiné puisque une association "Renaissance du Chastelas" s'est donnée pour mission de réhabiliter le vieux village et de consolider les ruines en faisant appel notamment à des jeunes bénévoles.

Ainsi ce four à pain :




























Je ne m'aventure pas plus loin et reprend mon chemin balisé qui contourne le village par en bas.

Fragile





Progressivement les habitants se sont installés dans la plaine au XIXème siècle pour bénéficier du réseau ferroviaire et de l'alimentation en eau. Les principales exploitations agricoles créées formeront les différents hameaux de la commune.




Le chemin amène naturellement à un croisement où il vous faudra faire un choix.



  Vous aurez en effet la possibilité là encore par un aller-retour à gauche d'aller visiter la merveilleuse résurgence de la Font Vive qui se trouve dans un frais vallon plus bas à 400 mètres selon le panneau. Cela implique donc une petite descente puis la remontée mais cela en vaut la peine.

Connaissant cette source j'hésite à m'y rendre vu l'heure avancée de ce jour encore court d'un mois de février. Et vu l'heure et la saison je sais qu'elle sera forcément trop ombragée. Pas top pour les photos. Tant pis, l'occasion ne se présentera peut-être pas de si tôt je décide de m'y rendre au pas de course.




Le sentier aboutit directement sur le siphon et son bassin, ça c'est pour le terme technique, pour le rêve je dirai plutôt qu'il aboutit directement aux abords des eaux émeraude et limpides de ce lagon ardéchois.

Les résurgences sont typiques des milieux karstiques puisque l'eau après avoir traversé un massif calcaire à travers fissures, failles et galeries ressort à l'air libre à un niveau inférieur. Cette résurgence est qualifiée de type vauclusien en référence à la célèbre source de Fontaine de Vaucluse. Une source est qualifiée de vauclusienne quand le cours d'eau souterrain ressort de manière verticale.




au fond sous la pierre le siphon d'où sort l'eau après un voyage mystérieux sous la montagne de la Serre

Un panneau à l'entrée du village de Grospierres explique que celui-ci tient son nom du latin "Gurges Petra", le Gour et la Pierre, décrivant ainsi le site de la Font Vive.



Les lieux sont naturellement calmes et rafraichissants, d'autant qu'ils sont déserts, mais je n'ai pas le temps de prendre mon temps, je remonte au pas de course vers le village.



Les vestiges permettent d'admirer le savoir-faire d'antan.

Belles voutes



Puis retour à l'embranchement "Fontvive"  ou cette fois il faut prendre la direction "Grospierres" encore à 2,6km.


Par un chemin entre les maisons on arrive à l'embranchement "Chastelas"



C'est ici qu'on abandonne le GR4 pour prendre le chemin descendant direction Grospierres à 2,4km.


qui arrive sur le goudron. Prendre alors à droite (possibilité de rentrer à Grospierres sur le goudron par la gauche)



Au bout du goudron prendre à gauche puis immédiatement à droite. 200m plus loin prendre un sentier à droite :




Le chemin longe une clôture et passe un premier portillon


le chemin longe longuement la crête permettant de bénéficier d'une belle vue en final





Le chemin redescend vers le village. Après avoir fermé un deuxième portillon, j'ai l'impression de me retrouver étrangement au milieu d'un propriété privée. Une marque jaune et blanche me rassure mais ne m'indique pas la direction où aller. Un peu gênée je décide de m'éloigner des maisons par la gauche alors qu'il aurait fallu aller à droite et traverser ce qui est en fait un camping. Pas grave, je rentrerai par la route très peu fréquentée et pour une courte distance.


Arrivée en face de l'église St Pancrace.



Ainsi se termine le reportage de cette randonnée assez facile, faisable en famille si les enfants ne sont pas rebutés par les kilomètres (la seule difficulté étant la montée jusqu'au dolmen, peut être un peu éprouvante en pleine chaleur). Pour toutes ces belles choses à découvrir vous devrez parcourir une dizaine de kilomètres. Ne pas vous aventurer dans les ruines, danger ! Enfin évitez si vous pouvez la haute saison pour vous y rendre, les lieux seront plus tranquilles et reposants.





Source IGN


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...