Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

mardi 25 avril 2017

Vesc : la montagne de Mielandre (Drôme)


Cette randonnée permet de découvrir un sommet emblématique du Pays de Dieulefit et un panorama à 360° magnifique. Mais ce cadeau se mérite et lorsque l'on m'a annoncé au programme 7,3km pour 670m de dénivelé, j'aurai dû me méfier d'autant de dénivelé sur une si petite distance...

Mais pour l'instant c'est insouciante et enthousiasmée d'effectuer cette randonnée réputée que je prends le départ aux environs du Col de Blanc avec mes partenaires de rando en ce beau jour de fin de mois de février.

Un mot concernant le lieu de départ : nous avons choisi de démarrer du col de Blanc mais après retour d'expérience je pense que le départ du Col d'Espréaux parait plus judicieux. Nous avons dû en effet effectuer en voiture depuis le village de La Paillette 4 km sur route étroite puis 3 km sur une piste de terre avant d'arriver au col. Et nous avons eu la chance de ne croiser personne, même pas de chasseurs.

Nous nous garons un peu avant le gîte du col de Blanc construit sur une ancienne bergerie, où une faune exotique pait paisiblement aux alentours.

Scottish blackface

Highland cattle




Le topo prévoit de passer derrière le gîte, mais alors que nous nous attardons à observer les chèvres un monsieur que nous pensons être le propriétaire nous interpelle gentiment et nous indique automatiquement la direction et l'itinéraire que nos devons suivre pour notre ascension. Il faut dire qu'il doit être habitué à voir passer des cohortes de randonneurs un peu dubitatif sur le meilleur itinéraire, et le balisage au sommet est réputé être déroutant. Nous avions prévu d'effectuer le circuit dans le sens anti-horaire et voilà qu'il nous explique l'inverse tout de go, nous parle des quatre balises de rando au sommet et de la façon de les relier, et prévoit même notre pique nique côté sud face au cirque de montagnes... Bien monsieur !

Gîte du Col de Blanc

Nous le remercions et continuons notre chemin en passant devant le gîte sur son invitation. Après avoir longé le pré des ânes et du cheval, se présente à nous le poteau "Col de Blanc" situé à une altitude de 845m






"Col de Blanc"
Nous avions prévu d'aller à droite, ça sera donc notre chemin de retour puisque nous avons décidé de suivre les conseils du monsieur qui avait l'air de rudement s'y connaitre. La dure montée devra attendre un peu. Direction Col d'Espréaux donc en empruntant un sentier au bas de Miélandre qui nous offre déjà une belle vue



Bec de Jus et Montagne de Ruy





Houx


Et arrivée aux alentours du col d'Espréaux et sa ferme, qui peut également être un lieu de départ pour cette randonnée.





Mais l'on s'arrête avant au poteau "Le Pin" altitude 930 mètres. Oui, je précise l'altitude, c'est important car à partir d'ici, prenez bien votre souffle, la montée va être incessante jusqu'au sommet...




Il faut suivre bien sûr direction Miélandre annoncé à 1,9km. Il est précisé +551m de dénivelé. Là je ne sais trop comment cela se calcule mais vu que le sommet est à 1451m pour moi cela fait 521m de dénivelé.. Enfin qu'importe, ça fait beaucoup. D'autant que le chemin loin de monter progressivement coupe droit à travers les courbes de niveaux. C'est sûrement ce que laisse entendre l'indication "itinéraire direct", car pour être direct, c'est direct ! On s'engage donc dans la combe indiquée par la flèche...


pour la quitter rapidement :



Après la traversée d'une prairie on arrive dans une hêtraie. Et c'est la longue, longue, longue montée sous les arbres, qui nous récompensent parfois de notre effort en s'écartant pour nous permettre une pause le temps d'admirer le paysage.






Un endroit plus plat nous fait souffler, pendre du carburant et c'est reparti, avec parfois l'impression d'être face à un mur, mais non c'est bien le chemin... La lenteur de la progression et le nez vers le sol me permettent de remarquer des tâches de sang ça et là par terre. Cela me projette directement à la souffrance de l'animal blessé en fuite qui lutte bravement pour sa survie et me met mal à l'aise.

Et puis quand les montagnes enneigées font leur apparition, on pousse un cri de joie et de victoire  : oui c'est bien pour ça qu'on est là et ce spectacle justifie déjà notre effort !





La clarté au dessus des arbres au loin se précise, enfin le sommet ?

Et bien non, pas le sommet mais la fin du sous-bois et le début des pâturages. Des pâturages encore en pente. Nous sommes aux environs de 1320 mètres. La montée est loin d'être finie et cette fois dégagée elle en est encore plus impressionnante.



Notre pique nique est prévu côté sud, mais on se dit qu'on a bien mérité un apéritif et qu'il nous réconfortera pour la suite.. L'endroit s'y prête bien, la vue est magnifique également côté nord.




Ferme du Col d'Espréaux, Merlet, Montagne de Vesc

Plus loin dans la brume le massif de Saou

Milieu droit : le Grand Ferrand

A gauche Bec de Jus, Montage de Ruy, Doublèze, Le Roc

La plus haute sur la gauche : le Grand Veymont


Au loin sommet de la montagne de Ruy (aire d'envol), Doublèze, le Roc, au fond le Saint Maurice

 On essaye de s'attaquer à la montagne de biais, mais peine perdue...



Il faudra bien se résoudre à l'attaquer de front pour vaincre son sommet :












Si la montée est raide, la descente l'est tout autant


Dans la pente, un regard en arrière pour souffler un peu

J'arrive sur la crête face à l'est, avec une belle vue sur la montagne Angèle qui culmine à 1606m, mais toujours pas de sommet. Allez il faut encore monter...

La belle Angèle

Un regard en arrière

Et soudain !!!!!


Yesss !




Avec l'arrivée au sommet, ce sont d'autres montagnes qui s'offrent à nous, côté sud, dans le soleil et la brume




Le Mont Ventoux droit devant

Angèle encore face à nous côté est



Nous repartons en descente cette fois, sur le dos de Miélandre, pour aller le plus possible au sud admirer un nouveau panorama et terminer notre pique-nique.




La montagne de Mielandre, dont la forme évoque une pyramide à trois côtés, se partage entre le pays du Nyonsais et celui de Bourdeaux, entre climat alpin et méditerranéen. Les lieux sont classés en zone naturelle d'intérêt écologique, floristique et faunistique.

En contrebas la cabane de Miélandre (refuge)



Angèle sous un nouveau jour, à l'arrière plan le plateau de Bure

Face au sud

Nous passons devant un deuxième poteau, c'est ici que nous entamerons la descente du retour. Mais pour l'instant nous continuons tout droit toujours plus au sud. Un vautour fauve viendra nous rendre visite pour repartir aussitôt.






Miélandre est constituée de longs sommets en pelouse qui offrent une ambiance unique. Ce sont des pâturages occupés par des moutons l'été.

Nous atteignons notre lieu de pique-nique, plein sud avec un panorama exceptionnel.




Au sud la crête herbeuse de Miélandre se prolonge en descente pour rejoindre le montagne de Col Plat au dessus de Valouse.

En se retournant on voit désormais la bergerie en plus de la cabane

Nous nous interrogeons sur nombreux sommets, ne reconnaissons que les plus connus et ceux que nous avons fréquentés, comme le Vautour ou la Vanige. Il n'y a que le côté ouest et la Lance que je n'ai pas photographié, dissimulé par la brume et le contre-jour.

Puis vient le temps du retour



Retour au deuxième poteau pour prendre un sentier en contrebas qui ressemble plus à une sente d'animaux que de randonneurs.







Elle passe à proximité du troisième poteau (que je n'ai même pas pensé à photographier).




Le quatrième poteau nous guide et annonce la franche descente vers le gîte du col de Blanc


Le sommet direct par la gauche, ou par la droite c'est plus long mais plus progressif



Ainsi commence une forte descente assez technique, les bâtons de marche sont d'une bonne aide.






Quelques belvédères nous offrent une vue sur notre objectif, le gîte du Col de Blanc, entre Miélandre et Bec de Jus




Petit jardin japonais au passage

Peu de temps avant notre arrivée nous franchissons un petit ruisseau qui vient de bien plus haut :



Et c'est l'arrivée au gîte :




Petit agneau joueur au centre
Un dernier regard vers la belle montagne que nous avons vaincue



Et dernière visite aux animaux de la ferme qui font l'attraction






Cette randonnée fera partie des plus belles que j'ai faite dans la région mais aussi l'une des plus difficiles. Cette magnifique vue à 360° se mérite et c'est en toute connaissance du fort dénivelé que vous devez entreprendre de la gagner. En raison de ce dénivelé vous ne devez pas entreprendre l'ascension en cas de pluie car alors les sentiers seraient glissants et très dangereux. Ces précautions prises je ne peux que vous encourager à gravir ses pentes car j'y suis parvenu et ceux qui me connaissent ou qui ont l'habitude de me lire savent que je ne suis pas sportive. Il se peut que dans l'autre sens la montée soit moins rude mais alors la descente sous les arbres et dans les feuilles sera difficile. On peut également envisager un aller-retour depuis le poteau "col de Blanc". Vous aurez peut-être la chance d'apercevoir des chamois. Le gîte du col de Blanc, en plus de l'hébergement vous propose des activités (faites-moi plaisir, oubliez la chasse à l'arc) et des produits de la ferme dont du bon miel.

Source IGN

2 commentaires:

nicoo07 a dit…

ca fait envie :)

Lena26 a dit…

Ce blog est fait principalement pour ça alors je te remercie Nicoo.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...