Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

jeudi 25 juillet 2013

La Coironette : de Mézilhac à Freyssenet (Ardèche)

Dimanche 16 juin 2013 avait lieu comme chaque année à la même période la traditionnelle "Coironette", une randonnée organisée par les randonneurs Teillois en mode descente des monts de la montagne ardéchoises jusqu'au monts du Coiron.

Cette randonnée ouverte à tous n'a malheureusement pas la publicité et le retentissement qu'elle mérite. Espérons que cet article réparera ce manque et donnera envie à beaucoup de personnes de participer.

Le principe au premier abord me parut attrayant : transport en autocar au plus haut point de la randonnée et descente au petit matin face au soleil levant dans un paysage grandiose jusqu'au lieu d'un pique-nique bien mérité quelque part sur le plateau du Coiron.

Le moment est tout trouvé pour une aparté sur le Coiron dont la randonnée tire son nom : c'est un massif (certains disent un plateau) basaltique donc volcanique, orienté sud-est qui forme un prolongement du massif-central. Il y a 6 à 8 millions d'années, il était le fond d'une rivière qui se jetait dans le Rhône. L'activité volcanique a ensuite comblé la vallée.
Nous sommes donc en présence dans le Coiron d'une inversion de relief puisque les dépôts mis en place au fond de cette vallée se retrouvent en relief après érosion des reliefs plus fragiles qui bordaient la vallée. Ce mécanisme géologique avait déjà été évoqué lors de ma visite des balmes de Montbrun. 

Départ à 5h00 de Le Teil et arrivée vers les 6h15 au sud du village de Mézilhac.

En route je ne peux m'empêcher de prendre en photo à la volée le lever de soleil tant convoité qui n'a pas attendu notre arrivée. 




 
Le soleil se lève au dessous des nuages qu'il n'y avait pourtant pas lors de notre départ. Et bientôt c'est la brume qui apparaît  mais rien de bien anormal dans ce paysage de montagnes au climat rude. 


Le lieu du débarquement est situé au carrefour de Brouas (1165m) aux abords du GR de pays de la haute Cévenne d'Ardèche matérialisé par les marques rouge et jaune que nous allons suivre un moment.



Aux divers embranchements nous suivons "Champ de Mars", et "Coulet Gras" puis "La Paille"

Le chemin est parfois pavé, nous empruntons apparemment une ancienne voie romaine. Le nom de Champ de Mars viendrait-il de là ?



Après le champ de Mars, le chemin à flanc de montagnes libère la vue. Les dos bossus des monts d'Ardèche encore légèrement embrumés s'offrent à nos yeux.





 




Peu après le Coulet Gras, les moutons nous ramènent les yeux sur terre dans ce paysage aérien.




La prochaine bifurcation après Coulet Gras, nous laissons le GR de pays qui descend sud-ouest, pour continuer sud-est vers La Paille.









A 986m, avant Serre de Planet et en vue des éoliennes, le balisage quitte la piste. Il faut ouvrir un portail pour continuer sur un sentier à travers les prés moutonneux.




 




Bientôt c'est La Paille avec le premier ravitaillement et le col de La Fayolle. 


La Paille est un hameau situé sur les hauteurs de la commune de St Joseph des Bancs. 


De là il faut tourner à droite et suivre la route que nous avons empruntée quelques heures plus tôt en autocar, jusqu'au hameau de La Fayolle. Peu après il faut quitter la route sur la gauche au niveau des quelques maisons. Le poteau indique "Chanrevert".



Plus loin prendre direction "Gourdon La Planche" et à Sarasset, hameau de Gourdon, l'itinéraire coupe un carrefour goudronné . A droite la direction nous est connue, c'est vers Mézilhac, plus bas c'est direction Gourdon La Planche, à gauche c'est Privas. Pour nous ça sera le chemin carrossable tout droit.













Trèfles et sauge des prés se côtoient
Suivre maintenant la direction Col de l'Escrinet. A Gourdon, prendre direction sud-est toujours, "Col de l'Escrinet" 2,1km et "St Michel de Boulogne" 10,9km. 


J'ai l'air de m'y connaitre mais moi je suis les autres bien gentiment pour l'heure...


Un obstacle ? On le contourne !

Campanule agloméré


En vue du col de l'Escrinet
Nous voilà au col de l'Escrinet dont l'altitude est de 787 mètres. Il faut traverser la route départementale 104 très fréquentée qui relie Aubenas et Privas. Le col de l'Escrinet marque une frontière entre les monts du Vivarais et et le massif du Coiron dont il forme l'extrémité nord.

Le col de l'Escrinet est un lieu réputé de passage des oiseaux migrateurs car il constitue une trouée dans le relief environnant. 

Nous attend là notre deuxième point de ravitaillement. Une fois désaltéré et nourri de délicieux abricots, nous repartons sur la "route touristique du Coiron", mais c'est pour la quitter peu de temps après au poteau du col de l'Escrinet pour prendre direction "coulet de la Soulière" indiqué à 3,5 km, notre point de rendez-vous avec le bus.




Un autre panneau nous indique que nous sommes à proximité d'un sentier pédagogique intitulé "de l'hirondelle au sanglier" crée par la fédération départementale des chasseurs.

La frontière dont je parlais plus haut est très marquée puisque le paysage change radicalement et de ce fait l'ambiance de la balade également. Nous marchons en effet désormais sous le feuillage de grands arbres et sur un tapis de feuilles.




Notre belle avancée fut cependant quelque peu gâchée par le spectacle navrant de ce bébé chouette mort il y a peu de temps d'une chute de son nid... 





Et c'est enfin l'arrivée au Coulet de la Soulière (altitude 834m). On trouve également l’appellation "Goulet de la Soulière". On peut y observer d'étonnantes coulées de lave. Et aussi cette curiosité taillée dans la pierre par la main de l'homme, mais pour quel usage ?


Un tombeau ou un abreuvoir ?


Comme prévu le bus nous attend pour nous amener à Freyssenet, lieu du pique nique préparé par les gentils organisateurs. 


Une balade très appréciée au cours de laquelle j'ai bénéficié de l'expérience des plus anciens qui connaissent très bien le parcours et du transport nécessaire par autocar puisqu'il ne s'agit pas d'une boucle. Nous avons traversé les massifs du nord-ouest au sud-est, et en coupant par les sentiers, en empruntant les lignes de crêtes, nous avons l'impression de faire des pas de géants. Nous avons au final tout de même effectué à peu près 23km. Vivement le rendez-vous l'année prochaine !


--

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Enfin des partisans de randos en ligne. Il suffit de choisir des points de chute desservis en bus.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...