Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

mercredi 13 mai 2015

Bollène : le village troglodytique de Barry (Vaucluse)



Le plateau de Barry au nord de Bollène  et à l'extrême nord du Vaucluse, a été occupé sans interruption depuis la préhistoire jusqu'au XIXème siècle. En ces lieux on trouve encore aujourd'hui des vestiges de ces différentes occupations :

- les traces d'un oppidum gaulois. Beaucoup d'historiens voient dans Barry Aéria, la principale cité des Tricastini, peuple Celto-Ligure, décrite par l'écrivain et géographe grec Strabon à l'époque de la Conquête des Gaules (18 av.JC). La découverte d'une quantité considérable de monnaies et médailles antiques à proximité du site atteste en tout cas d'une occupation romaine, tout comme la proximité de St Pierre de Sénos qui dépend aujourd'hui de Bollène, et qui occupe l'emplacement d'une ancienne ville romaine nommée Senomagus. Au nord également, l'ancienne cité épiscopale de St Paul Trois châteaux dans la Drôme, l'ancienne Neomagus ou Augusta Tricastinorum des Romains.

- les vestiges d'un village médiéval défendu par un château fort. Construit au XIème ou XIIème siècle dans un but uniquement militaire, il n'a pas été habité par un seigneur.

- les ruines d'un village troglodytique, l'objet de mon article aujourd'hui, l'un des plus grands et plus remarquables de France. L'emplacement d'un village troglodytique ici s'explique non seulement par la situation idéale contre le rocher exposée plein sud, donc à l'abri du Mistral et ensoleillée (par opposition au village médiéval exposé aux vents) mais aussi par la présence d'une roche tendre facile à tailler.































Pour appréhender le village en son entier il faut prendre un peu de hauteur à l'écart pour voir des maisons disposées en amphithéâtre contre le rocher.

Une information importante toutefois à connaitre : le site est fermé par arrêté municipal suite à des éboulements de terrain. Cependant il est permis d'emprunter les chemins de randonnées et par conséquent on peut estimer qu'il est toléré de traverser le village sans entrer dans les maisons. A savoir aussi que cet arrêté n'a pas eu pour effet de freiner la fréquentation du site car aux beaux jours c'est près de 200 personnes qui le visitent. On peut à juste titre regretter ces éboulements et les interdictions consécutives puisque le principal attrait des lieux est justement l'intérieur des maisons où l'on remarquera la manière dont sont agencées les pièces et les vestiges qui permettent de s'imaginer comment était la vie quotidienne ici dans les temps reculés.




On s'accorde à donner comme origine à Barry le mot celtique Bar qui signifie rempart, muraille, lieu fortifié.


















































La plupart des habitations sont creusées dans une molasse sableuse appelée safre mais la façade est bâtie et surmontée d'un petit bout de toiture. Les linteaux et encadrements des portes et fenêtres sont eux taillés dans une molasse blanche souterraine plus solide.




Les maisons se présentent toutes avec une pièce principale autour de laquelle sont creusées différentes alcôves ainsi que des placards ou rangements. Dans la pièce principale une cheminée, un évier en pierre et parfois un fourneau potager, c'est à dire un foyer de braises destiné à faire mijoter les potages ou maintenir au chaud les plats.

Fourneau potager

Four à pain


Evier


Les habitants vivaient ici en communion avec la pierre, omniprésente dans leur vie, elle leurs servait de toit et de meubles. Le village semble avoir connu son apogée au XVIIIème siècle avec 478 habitants pour 88 foyers.








Les habitants de Barry travaillaient à la carrière, élevaient le ver à soie ou vivaient de l'élevage et de la culture en restanques. Concernant l'alimentation en eau, le plateau n'est pas parcouru par des cours d'eau, on trouve traces de citernes et de systèmes de récupération de l'eau de pluie à travers la roche sous la forme d'un aqueduc souterrain sous le village qui alimentait la fontaine.

La fontaine du village




Vous passerez devant la chapelle ND d'Espérance restaurée récemment. Son abside est taillée dans le roc.




Le village fut abandonné à la fin du XIXème siècle, les habitants alarmés par des éboulements parfois mortels trouvèrent refuge dans la plaine à St Pierre de Sénos. Tout début XXème il ne reste que deux habitants sur les lieux.

Traces d'éboulement

Une association "Barry Aeria", qui succéda aux "Amis de Barry" tente de continuer la sauvegarde de ce patrimoine entreprise par l'association précédente pendant plus de vingt ans mais se heurte à des impondérables. Les travaux sont considérables par leur ampleur et leur cout. Le site étant interdit d'accès, leurs membres ne peuvent engager d'actions sur le terrain. La municipalité a pour l'instant entrepris des travaux d'expertise afin de sécuriser la falaise qui présente des fragilités. Des demandes de subvention sont en cours pour un projet global de sauvegarde et de sécurisation. Il faut savoir que le site est en grande partie privé, divisé en multitudes de parcelles, ce qui complique encore la tâche.


Maison bourgeoise



























Le cheminement naturel à travers le village vous mènera à la table d'orientation,






 avec vue sur la ville de Bollène, le canal de Donzère-Mondragon et l'écluse, le Mont Ventoux, les dentelles de Montmirail, les Monts d'Ardèche...










... et la centrale nucléaire de Tricastin...









Le site de Barry, témoignage d'un mode de vie rudimentaire, de par son ampleur et sa singularité mérite grandement d'être sauvé.



















9 commentaires:

Marina Belyakov a dit…

Tres tres tres interesant!! Rt tres joli!!
Merci!!

Lena26 a dit…

Oui je trouverais dommage que le site ne soit pas sauvé. A défaut d'habitants encore vivants pour nous transmettre leur témoignage, il est important que les pierres subsistent, elles aussi savent parler.

Céline Ferrière a dit…

Waouw .... Superbes photos Lena.
J'ai visité ces lieux trop succinctement l'été dernier. A programmer absolument lors de mon prochain passage.

Lena26 a dit…

Ça me ferait très très plaisir Céline, surtout que je n'y suis allée QUE pour les photos si tu vois ce que je veux dire, il reste des choses à faire là bas !

chmoure a dit…

je viens de visiter le site qui malheureusement en moins bon état que sur tes photos!!! la nature reprends trop sa place et du coup les habitations sont en moins bonne état ou moins accessible!!! en tout la vue reste toujours aussi époustouflante..... merci pour ton blog qui explique à merveille ce site plein d'histoire!!!!


bainvel fred a dit…

bonjour
oui il existe une ballade qui part du village et va vers le chateau de barry, ensuite on va vers le chateau de chabriéres, ensuite direction les carriéres de saint restitut et la chapelle sainte juste pour finir le tour du plateau en revenant vers le chateau de barry et le village troglo.

Lena26 a dit…

chmoure je suis désolée j'y suis allée plusieurs fois et c'était plutôt bien entretenu et en tout cas assez accessible. Il faut savoir que l'interdiction d'accéder aux abords s'applique également aux bénévoles qui entretenaient le site. Peut-être qu'avec l'hiver, la végétation sera moins dense . Par contre c'est plutôt la présence de déchets sur les lieux moi qui m'avait marquée.

Lena26 a dit…

Merci bainvel fred pour cette information. Depuis cet article je suis retournée sur le site et je suis justement allée depuis Barry aux ruines de chabrières. Sainte Juste je connais déjà, Saint restitut également ainsi que la chapelle, il ne me reste plus qu'à relier le tout !
Pour les photos de Chabrières :
http://photo-deci-dela.blogspot.fr/2015/10/bollene-les-ruines-du-chateau-de.html

chmoure a dit…

je sais bien apres je n'ai pas vu bcp de déchets. je me souviens que quand j'étais plus jeune les bénévols entretenaient tres bien ce site et qu'il y avait aussi des éboulements et que justement cet entretien etait la pour palier à ce fait néfaste et pour également raconter son histoire (la garder dans un bon état) bref

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...