Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

mercredi 19 août 2015

Aubignas : la carrière de basalte (Ardèche)

Cette jolie randonnée mêle découverte géologique du paysage du Coiron et découverte du patrimoine industriel de la région avec l'extraction historique du basalte sur un des trois sites de production qu'a connu ce massif. Elle vous mènera jusqu'à l'ancienne carrière d'Aubignas dite carrière de Masse par un sentier en bordure de falaise de basalte.

Le circuit fait partie des trois proposés par la commune d'Aubignas, et est également inclus dans le Topo Guide "Canton de Viviers et massif du Coiron-sud". Mon topo guide annonce 11,6km tandis que la commune mise sur 10km. Vous trouverez le tracé du parcours en fin d'article.

Il faut se garer sur le parking à l'entrée du village, où les élus ont eu la bonne idée de créer un "Espace basalte", dont la visite fera une bonne entrée en matière pour la randonnée qui nous concerne. Des panneaux explicatifs, des photos, des échantillons, retracent le passé d'exploitation du basalte à la carrière et à l'usine.

Du parking nous avons déjà une belle vue sur le village


Avant de partir il faut que je vous dise que la majorité des photos ont été prises au mois de mars, mais quelques photos estivales se sont immiscées, vous les reconnaitrez facilement...

C'est parti !

Depuis le parking, prendre la route (celle par où vous êtes arrivés en principe) en direction d'Alba. Puis après un pont, prendre un chemin goudronné à droite qui monte légèrement.


Prendre de suite à gauche.



Ce petit chemin redescend ensuite. C'est un raccourci pour arriver au hameau de l'Aiguille.



Du hameau de l'Aiguille, un panneau nous invite à prendre un chemin à droite en montée. La carrière y est annoncée à une distance de 1,4km


Un mot sur le balisage, de couleur jaune et blanche, il est assez présent, mais pas toujours à quelques endroits opportun.

Nous nous élevons petit à petit.

Vue sur les chênes truffiers




Hiver


Eté


La montée n'est pas difficile. Une vue sur la droite nous permet de nous rendre compte de la spécificité géologique du massif du Coiron. Des coulées volcaniques se sont répandues et moulées dans des vallées aux sols calcaires et marneux datant de l'époque où la mer envahissait le département il y a 200 millions d'années. Sur ses sols reposaient également des alluvions apportés par les ruisseaux et la rivière qui coulaient là, probable ancêtre de notre rivière Ardèche, il y a 8 millions d'années. 

Ensuite les calcaires et marnes non recouverts ont été rapidement érodés car plus tendres. Le travail d'érosion a également creusé des ravins et fait apparaitre cette sorte de mille feuilles géologique sur les cotés des parties non érodées protégées par le basalte de surface. Il s'agit du phénomène d'inversion des reliefs.





Petite difficulté dans la montée, à cette intersection, pas de balisage. A ma première venue je me suis donc dirigée tout droit alors qu'il aurait fallu prendre à gauche. Ma confrontation avec un cul de sac me fit prestement faire demi-tour. 




La voie de gauche mène à une zone dégagée d'où s'enfuit un chemin quant à lui balisé, en sous-bois et pierreux. Ici les pierres ne sont pas calcaires comme à notre habitude, elles sont volcaniques et moussue, parfois glissantes en période humide. Le balisage à une bifurcation nous fait aller à gauche. Une montée plus drue nous mène à ce sentier en balcon, très agréable.




Jusqu'aux premiers signes d'une activité humaine. Des pans de murs, un abri sous roche... 






L'ultime montée est un peu délicate, d'autant que les bâtons de bois installés en guise de marche que vous voyez sur cette photo ont disparu depuis..... mystère.





Ça y'est, nous y sommes. Nous sommes sur le site d'extraction du basalte. 




Le sentier continue en longeant une clôture. Nous ne sommes plus en balcon, mais en terrasse et bénéficions d'un beau panorama sur la plaine d'Alba la Romaine.



 Le poteau directionnel nous indique le sens descendant pour la suite.


Nous sommes ici

Mais je vous propose d'abord de continuer un peu sur le sentier.


Pour voir ce qui reste du passé industriel d'exploitation du basalte à Aubignas.





Tout d'abord le basalte est une roche volcanique très dure et compacte prisée pour sa robustesse dans la construction. Ce n'est donc pas une pierre de taille par excellence. Non concassée on utilise plutôt le basalte sous forme de galets charriés par les rivières pour la construction des maisons, ou de fragments de prisme pour le pavage des rues.

C'est à l'extrémité d'une coulée volcanique que s'est établie la carrière d'Aubignas en 1929, ou carrière de Masse. Avant elle il y eut la carrière de la Prépie à Rochemaure et après elle celle de St Jean le Centenier exploitée à partir de 1937.



Ici s'élevaient les tours de concassage en contrebas de la carrière. Une fois extrait, le basalte y était transporté par wagonnets :


Photo fournie par M. André Lecomte




Wagonnet présenté à l'Espace Basalte


Puis les roches concassées étaient transportées dans des bennes par un système aérien vers une usine de transformation située en contrebas, à proximité de la voie ferrée Le Teil/Alès. Les bennes pleines en descendant faisaient remonter les bennes vides.

Ancienne usine La Basaltine
Selon les périodes, le basalte d'abord simplement concassé a servi de ballast pour les besoins des chemins de fer. Puis, sous la marque "Basaltine", le basalte broyé en poudre fine à l'usine, et associé à du ciment en provenance de Viviers ou Cruas,  permit de produire un béton de basalte de haute qualité qui permit la réalisation de dalles de sols, de mobilier urbain, de bornes kilométriques, de bordures de trottoir... associés ou non à du colorant.

En reprenant notre chemin et en descendant vers Lebrat, nous rencontrerons d'autres vestiges de ce temps révolus.

Mais nous pouvons en attendant nous avancer un peu et profiter du beau panorama et de la vue sur les villages environnants.

Alba et Valvignères au loin

Saint Pons



Prunelliers sauvages

Il est temps de revenir sur nos pas pour prendre la descente au poteau directionnel.

Très rapidement le chemin passe à proximité de la station de concassage d'où partaient les bennes.








Et plus bas encore, tout au long de ce large chemin en lacets, des restants du socle des pylônes supportant les câbles transporteurs.





Et même des pylônes au complet.




Je continue prestement ma route tout en admirant sur ma gauche le paysage et lors d'une petite halte mon chien tire fortement sur sa laisse (enfin, plus qu'à son habitude) dans le sens opposé. Un coup d'œil vers l'endroit où il compte me mener me fait subitement battre le cœur (enfin plus qu'à son habitude). 





Là au bord du chemin, à la vue de tous, des chasseurs ont voulu exposer leur chef d'œuvre morbide tel un trophée. Non seulement ces personnes tuent gratuitement ce bel animal mais en plus ils en font profiter tout le monde. On voudrait choquer, on ne s'y prendrait pas autrement. Moi qui avait lu dans les journaux que ces gens voulaient se racheter une conduite...

Je vous parle pas des mouches. Heureusement que le froid m'a épargnée de l'odeur.

Je m'en vais profondément écœurée. Désolée de vous faire partager la scène, mais il faut connaitre la pratique de certains...

Je repars avec l'idée que cette balade vient d'être gâchée à l'instant...









A Lebrat le poteau directionnel indique Aubignas à 5,3km.



Chaulène
















Après Lebrat le circuit continue sur une piste caillouteuse jusqu'à rejoindre le goudron. 300m après, juste avant l'habitation prendre le large chemin en terre à gauche qui passe au milieu des vignes. Un peu plus loin on retrouve le goudron, puis le poteau "Aunas"



Nous sommes aux abords des écuries d'Aunas qui sont situées sur la commune d'Alba la Romaine




Nous tournons à gauche, puis à droite pour suivre bien entendu la direction d'Aubignas qui n'est plus qu'à 3km, sur un petit chemin bien agréable passant au milieu des prés, puis entre les haies. 








Nous passons à proximité d'un ruisseau, le ruisseau de l'Aiguille je pense, qu'il faudra par la suite traverser à gué.






En fin de chemin, le balisage se fait inexistant. Je navigue naturellement à vue vers le nord pour retrouver l'embranchement "Pont de l'aiguille" vers le raccourci me ramenant à Aubignas.

Aubignas vu du parking Ste Reine

Cette randonnée aux multiples intérêts est notée "difficile", mais à part la montée finale à la carrière qui est devenue rude car glissante sans les escaliers et à part le spectacle navrant auquel j'ai assisté je ne vois pas pourquoi...  Je vous la recommande donc vivement, mais peut-être en période hors-chasse.

Enfin dans un souci historique (et touristique) il serait intéressant de dégager la végétation qui a envahi le site du départ des bennes. Mais leur accès poserait inévitablement des problèmes de dangerosité...








2 commentaires:

Pierre a dit…

Belle ballade que vous nous faites partager, par contre attention aux tiques qui sont légions sur ce territoire.
Félicitation de pas vous être perdu car le balisage reste à désirer et je trouve grand nombre de promeneurs qui se perdent.
Beau travail !

Lena26 a dit…

Mais oui Pierre, c'est peut-être pour cela que la rando est cotée "difficile", à cause du balisage manquant, lol !
De toute façon il est toujours conseillé de se munir de sa carte IGN pour éviter les déconvenues de la sorte. Espérons que la communauté de commune répare cet inconvénient bientôt.
Et merci...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...