Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

lundi 29 juin 2015

Gigondas : du col du Cayron à la crête du Mt St Amand (Vaucluse)

Les dentelles de Montmirail attirent de loin le regard par le découpage particulier de ses falaises, des formes acérées dues à l'érosion et propices à l'escalade, d'où le massif tient son nom. Outre ces fameuses barres rocheuses, le massif comprend des petits villages pittoresques entourés de vignes, tels que pour les plus connus : Vacqueyras, Séguret, Beaume de Venise ou Gigondas.

C'est sur la commune de ce dernier que se situe la parking et le départ de la balade proposée aujourd'hui, qui va nous en mettre plein les yeux, comme nombre de balades du secteur. Elle est cependant réservée aux randonneurs habitués, contrairement aux randonnées familiales que je présente le plus souvent.

De Gigondas, prendre direction "Col du Cayron". Nous arrivons sur le parking aux alentours de 10h et il est déjà bien rempli en cette belle journée de mai.

Un panneau nous renseigne sur la formation géologique des dentelles. Il y a 200 millions d'années, c'est le fond de la mer qui s'étendait sur ce site. Se dépose au fond un mélange d'argile et de sel, ainsi que du calcaire. Vers -30 millions d'années l'écorce terrestre se fracture sur une ligne qui va des Pyrénées au Vercors. C'est la faille de Nîmes. La pression entre les deux blocs est énorme et la couche d'argile et de sel très comprimée remonte à la surface le long de la ligne de faille, bousculant les sédiments au dessus d'elle, dont les couches de calcaire.

Le comité d'accueil se dresse fièrement

Nous partons fiche rando en main le long de la piste direction nord-est. Très rapidement il faut prendre un chemin de terre à gauche, direction le rocher-école.

Au loin nous apercevons déjà le profil du but de notre balade : le mont St Amand



Occupées à blablater, nous ne portons qu'une attention minime au balisage et aux explications du guide et continuons sur la piste qui passe sous le rocher école d'escalade qui est bien garni...



... alors qu'il aurait fallu justement prendre le sentier qui monte au pied de la paroi....

mais pour l'instant nous admirons le beau paysage de vignes en terrasses sublimé par une belle lumière





Et ce n'est qu'un fois arrivées devant ce champ que nous regardons enfin la carte avec de grands ? ? ? ? ? ? ? ?




Bon pas de panique puisque notre objectif  est en vue à 9 heures :



Nous trouvons notre position sur la carte et en déduisons que nous avons pris le parcours dans le sens inverse de celui préconisé par le guide. Qu'importe, nous nous en retournerons ce soir par le chemin de l'aller plutôt que celui du retour pour varier les paysages.

Nous continuons donc notre chemin avec le mont en guise de phare.

Le Mont St Amand est facilement reconnaissable grâce à sa forme caractéristique et à son antenne de télécommunications. Sa crête est le point culminant du massif avec ses 732 mètres.

On se rapproche

 Aux alentours de cet unique panneau qui nous indique non la direction où nous allons mais celle d'où nous venons, nous nous posons encore des questions à propos de notre position exacte sur la carte.



Les explications du guide ne correspondent pas à la carte IGN, et le fait d'avoir pris le parcours en sens inverse ne nous facilite pas la tâche. Nous tombons d'accord sur le fait que nous sommes au Pradas, et qu'il faut prendre le sentier en face, un raccourci qui nous mènera plus haut sur la piste qui part à notre droite.


 Ce raccourci, en plus de nous économiser des pas, se révèlera être charmant, avec sa source à proximité, ses vignes, ses genêts et sa profusion de fleurs dont beaucoup d'orchidées.


Orchis pyramidal
Le sentier débouche comme prévu (à proximité d'une piste de cross ?) sur la piste où nous attend enfin un panneau de randonnée digne de ce nom :


Les Pradas à 545m d'altitude. Il pointe du doigt la direction "Les Clapas" à 400m que nous suivons sur une autre large piste qui monte. Et bien rapidement, 400 mètres après donc, nous attend le panneau "Les Clapas" altitude 577m.


 Celui ci pointe notre but : la Crête de St Amand à 900m de distance. Le voici :


A partir de là, nous quittons la piste pour prendre un sentier sous-bois qui contourne le mont. En chemin nous croisons un groupe de randonneurs qui se restaure, nous aurions aimé faire de même avant d'entamer la montée, d'autant que l'endroit est agréable, mais la place est prise. Nous continuons donc et commençons la grimpette, dans l'espoir de trouver un nouvel endroit pour s'arrêter.

C'est chose faite aux 3/4 de la montée lorsqu'une dalle calcaire propose à nos postérieurs de leur offrir sa chaleur pendant que nous reprenons des forces.

La vue pendant le ravitaillement

Nous repartons repues et prêtes à terminer l'ascension pour découvrir de toujours plus haut ce beau massif des Dentelles de Montmirail.

En vue de l'antenne de télécommunication, nous savons être non loin du sommet.


A la proue :

"Je suis le Maître du Monde !"

Les dentelles sarrasines, d'où nous sommes parties et que l'on domine de plus haut



La croix, et le poteau qui annonce 732m d'altitude signent l'arrivée au sommet.





Mais la randonnée n'est pas finie, quelques centaines de mètres de plus sur la crête nous permettrons de bénéficier d'une exposition et d'un panorama différent.




Nous suivons la piste en crête qu'il faudra quitter sur la gauche en prenant garde au balisage, dans la direction du "Pas du Loup".




Pour s'arrêter un long moment à admirer le paysage jalousement protégé par le Géant de Provence au dessus, et jouer à reconnaitre les villages au loin

Malaucène et le Mont Ventoux

Abbaye ND de l'annonciation
 Il est temps pour nous de nous en retourner car nous sommes loin du parking, loin de chez nous... Nous reprenons le même chemin en sens inverse jusqu'au croisement du Pradas, non loin du Pas de l'Aigle.

Descente du Mont St Amand

Au Pradas


Au croisement au bas du Pradas (côte 464), nous abandonnons notre itinéraire d'aller pour prendre à droite sur la piste puis le deuxième sentier à gauche, qui grimpe assez fortement au début sur la "Grande Montagne". Cette partie en sous-bois est nul doute la bienvenue en période de forte chaleur.

Quelques trouées dans les arbres nous laissent apercevoir un paysage encore différent, au nord et nord ouest, dans la plaine de Sablet.



On quitte le sous-bois pour un paysage aux airs de garrigue, et plus rocailleux. Les dentelles se rapprochent, éclairées par le soleil descendant.



Un coup d'oeil en arrière nous permet de voir les deux monts dans le même champ de vision

Le St Amand et le Ventoux

Asphodèle, liliacée typique des sols calcaires


Objectif en vue
Sablet

Nous approchons des falaises qui accaparent notre regard.




Après les avoir bien observées, nous redescendons en passant au bas de la parois du rocher-école, ce que nous aurions dû faire dans l'autre sens le matin même. Mais la forte pente nous réconfortât de notre erreur, nous aurions eu du mal le matin pas encore échauffées à l'affronter tout de go.



Retour au parking encore bien occupé.



Cette randonnée grandement appréciée, offre une vision complète sur le Mont Ventoux, les Dentelles sarrasines, la vallée du Rhône... La prendre par erreur dans le sens que nous avons fait nous a permis non seulement d'éviter la forte montée de bon matin, mais aussi d'avoir un magnifique panorama en final sur les dentelles par soleil couchant. Il vous en coutera une douzaine de kilomètres et des étoiles plein les yeux...



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...