Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

dimanche 3 juillet 2016

Aubignas : la Roche Noire (Ardèche)



Précédemment sur "Balades en Drôme-Ardèche" nous étions partis à l'ouest d'Aubignas découvrir les vestiges du passé industriel du village avec une randonnée qui traversait la carrière de basalte.




Au Sud-Est du village cette fois, entre calcaire et basalte, cette nouvelle randonnée intitulée "la Roche Noire" vous invite à découvrir les richesses géologiques des alentours d'Aubignas et de magnifiques points de vue sur la Vallée du Rhône. 



Si vous disposez d'un peu de temps devant vous, je vous propose une visite préalable du village aux maisons aux pierres sombres.








Aubignas est situé au pied du plateau basaltique du Coiron, dans une dépression marneuse ouverte vers le sud. Plateau basaltique et soubassement marno-calcaire, tel est le tableau géologique de cette randonnée.




Après la visite du village, il est temps d'entamer la randonnée. Avant d'arriver sur la place où se situe la fontaine et le lavoir, prendre la petite route qui descend sur la droite jusqu'à l'embranchement "l'Auche" que voici :



De là suivre direction "Tronquette" et suivre cette route goudronnée jusqu'au hameau "La Mure"

Aubignas


Arrivé au hameau de la Mure, tourner à gauche et suivre cette petite route jusqu'au hameau du Bouchet. En chemin on peut s'arrêter près du pont enjambant le Frayol pour une pause fraicheur.





Avant de repartir dos au village



En vue du hameau du Bouchet on peut soit prendre à droite pour passer devant le hameau, soit le contourner par la gauche. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas manquer le départ du sentier qui se trouve aux alentours de l'endroit où se rejoignent route de droite et de gauche après le hameau. Il n'est pas très bien balisé.



Départ du sentier
Ce sentier s'élève progressivement à flanc de coteau au dessus des champs. Si l'on pense à se retourner on bénéficie encore d'une belle vue sur le village.









La crête est en vue, ainsi que ces orchis mâle.













Le sentier coupe un chemin de crête, mais il faut continuer tout droit et redescendre dans le vallon, sur un sentier bordé cette fois d'orchis pourpre de belle taille.



ce sentier rejoint plus bas un chemin plus large qui arrive de la droite, on poursuit tout droit en sous-bois de façon fort agréable



Lin jaune ou lin campanulé



A nouveau le sentier débouche sur un chemin bien plus large dans un lacet. Ce sont des chemins techniques qui desservent les énormes pylônes électriques de la région. On continue tout droit en montée.



Je passe sous le premier pylone d'où l'on entend l'électricité parcourir les cables. Ceux ci filent vers le sud en passant par dessus la route des Combes qui mène au Teil




Et vers le nord :


Au loin la ferme la Rançure

Ce pylône est situé sous la "Roche Noire" qui a donné son nom à ce parcours. Ce rocher est un filon de lave basaltique dégagé par l'érosion. Du pylône on le voit très peu, caché par les arbres, il faudra s'en éloigner pour l'apercevoir. 







A partir de là le balisage, déjà discret jusque là, se perd un peu, il faut un peu plus loin virer à gauche et prendre le sentier en montée comme si on allait à la Roche Noire, 


Monter ici

mais virer avant à droite.


Bon allez, si près de la Roche Noire, je suis allée la voir, ça vous évitera de le faire vous car cela ne vaut pas le coup...





Après ceci on continue le sentier, et plus loin, rebelote, à nouveau une piste technique que l'on suit sur la gauche jusqu'au deuxième pylône, que l'on dépasse par la droite pour emprunter le large chemin qui descend, jusqu'à ce passage à gué sur le ruisseau des Avents











On remonte jusqu'à une large piste qu'il faut prendre à droite. Au fait si le balisage jaune traditionnel vous semble insuffisant, de bonnes âmes ont balisé avec de la couleur bleue ou même blanche..


Nous passons devant une vieille ferme restaurée au lieu-dit la Rançure et peu après le prochain virage à droite, prendre le chemin qui monte à gauche (bien balisé)





Interdit aux motos, autorisé aux randonneurs



C'est au début de ce chemin que je croisai des coureurs dans le sens de la descente qui me souhaitèrent bon courage, je compris pourquoi bien vite. Ce chemin monte beaucoup et longuement, très longuement...





la montée dans le sens de la descente...


L'effort ultime me permet d'accéder à la crête au carrefour "Tronquette"




Le panneau est dégradé, il est situé à 405m d'altitude




rejoignant ainsi le GR 42 en ligne de crête que je prends sur la gauche en suivant la direction "Aubignas 5,6km"plein nord.






Une coupe sévère me permet d'apercevoir côté ouest le chemin emprunté quelque temps plus tôt en contrebas.









La Rançure en contrebas

Je suis au lieu-dit "Blachon", où se trouve le poteau de randonnée éponyme et cette vieille cabane de chasseurs










Embranchement "Blachon". Suivre Aubignas 5km
A partir de Blachon, et selon ma carte IGN on peut dévier la piste pour un sentier plus agréable sur la gauche. Mais pensant pouvoir trouver les magnifiques panoramas sur la Vallée du Rhône promis par ma fiche rando, je reste sur la piste. De rare trouées entre les arbres me feront seulement apercevoir des morceaux de ce magnifique panoramas..




Un peu plus loin, lorsque le sentier de gauche retrouve la piste, la vue s'élargit enfin.



Aux alentours de "Pifaut", on retrouve encore deux grands pylônes, toujours la même ligne transportant l'électricité depuis la centrale nucléaire de Cruas.







Embranchement "Pifaut". Suivre Aubignas 4,3 km
 L'embranchement "Larein" n'est alors pas loin. Les lieux ne sont pas avares de poteau directionnels.





Embranchement "Larein". Suivre Aubignas 4,1km
 A partir de là on quitte le GR et on entre dans un parc à bétail, comme le prouve quelques déjections, il faut donc bien refermer le portail. Ce chemin en bordure de plateau est très agréable. On passe à proximité de ruines d'habitations et de ce lavoir.











Descente douce et agréable au fond du vallon et remontée en bordure de plateau. Je croise à nouveau mes joggers qui me font remarquer malicieusement que je suis toujours dans la montée pendant qu'eux descendent encore...


Ici le calcaire a laissé la place au basalte noir du plateau volcanique, vestige des coulées de laves qui ont recouvert d'anciennes vallées aux sols calcaire et marneux. Dégagées par l'érosion, ces coulées basaltiques forment aujourd'hui le plateau du Coiron.







 Cette partie est vraiment très agréable sans dénivelé.





et avec une vue sur l'autre versant et le cheminement précédemment effectué






La Rançure, la longue montée, la crète, la coupe sévère


Et les magnifiques panoramas promis :





Le chemin arrive à proximité de plusieurs ruines dans un endroit dégagé en crête. 

































D'ici on bénéficie d'un beau point de vue de part et d'autres de la montagne (certaines photos ont été prise à une autre période). 

A l'est toujours les deux pylônes de Larein et le massif de Saou en décor d'arrière plan.





Le Teil au Sud-Est




A l'Ouest Aubignas




Après cet intermède panoramique et géographique, il est temps d'entamer la descente vers Aubignas par un chemin en lacet entrecoupé de portails à bétail.











le chemin termine en sous bois. Au bout prendre à gauche et rejoindre une route goudronnée qu'il faut prendre à droite jusqu'à l'embranchement L'Auche du départ.

Voilà la randonnée terminée, elle aura duré près de 4h sur une distance de 10,2 km. Le soleil radieux et les fleurs de printemps ont contribué à son succès. Si je la refaisais, j'envisagerai peut-être de la faire dans l'autre sens, pour éviter la montée éprouvante de la Rançure au GR42. J'éviterai également la période de chasse, aux vues des nombreux miradors rencontrés, l'endroit risque d'être dangereux. 


Source Géoportail





1 commentaire:

Marina Belyakov a dit…

Ç'est magnifique!!!! Merci!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...